Élodie Doussy est née en 1997, à Carcassonne. La carrière de son père, dans l'armée, l'a amenée à grandir autour du monde, notamment en Côte d'Ivoire et à l'île de la Réunion. Depuis petite, grâce à sa mère, elle affectionne les livres, et développe donc rapidement une passion pour l'écriture de fictions. Fascinée par tout ce qui est vecteur d'histoires, de sens et de croyances, elle puise ses nombreuses inspirations dans la littérature, les productions audiovisuelles, la musique, la danse contemporaine, mais aussi dans la sociologie, qu'elle a étudiée passionnément pendant trois années à l'université avant de se diriger vers l'urbanisme. Ainsi, ses personnages cristallisent des problèmes sociaux, des frustrations sociétales, ou des idéologies qu'elle considère comme dystopiques ou à l'inverse, utopiques. Parce qu'elle aime inventer ces enchevêtrements d'individualités et de systèmes qui les dépassent ou les étouffent, ses genres de prédilection sont ceux qui produisent des univers imaginaires mais très en lien avec notre monde, comme l'urban fantasy ou la dystopie. Ses autrices préférées sont Émilie Querbalec et Suzanne Collins, pour l'intelligence dans la construction de leurs personnages, et la puissance de leur world-building. Mais l'œuvre la plus marquante qu'elle ait rencontrée reste 1984, de George Orwell.